Nous savons que le vélo a des effets bénéfiques sur la santé physique, mais savez-vous qu’il améliore aussi les capacités intellectuelles et le bien-être en entreprise ?  

Une étude du Medef révèle que la productivité d’un salarié augmente de 6 à 9 % dès lors qu’il pratique une activité physique régulière.  

Une autre étude danoise montre que les salariés qui effectuent leurs trajets domicile-travail à vélo sont plus heureux dans leur entreprise. 

Le vélo au travail : la solution pour allier santé, bonheur et productivité ?

Voici notre enquête sur le sujet.

Au sommaire : 

1. Devenir vélotafeur et répondre aux recommandations de l’OMS

2. Le vélo : des effets sur la santé, la productivité et le bien-être en entreprise 

3. Comment déployer le vélotaf dans son entreprise ? 

4. La location de vélo facilitée avec Zenride

1. Devenir vélotafeur et répondre aux préconisations de l’OMS 

Il est de notoriété publique que le sport améliore la santé. Dans les faits, l’Organisation Mondiale de la Santé préconise de réaliser au moins 150 minutes hebdomadaires d’activité physique modérée afin d’agir sur « l’endurance cardio-respiratoire, la forme musculaire, l’état osseux et réduire le risque de maladies non transmissibles et de dépression ». 

Concrètement cette préconisation représente 30 minutes par jour, 5 jours par semaine. Elle équivaut à des trajets quotidiens en vélo de 15 minutes aller et 15 minutes retour. 

Pourquoi choisir le vélo ? D’abord, ce sport est accessible à tous, sans condition de niveau ni d’endurance. Tout un chacun peut utiliser un vélo et pédaler à son rythme. 

Ensuite, la pratique du vélo permet de joindre l’utile au sport (et à l’agréable) puisqu’il est possible de réaliser son activité physique quotidienne tout en réalisant ses trajets domicile-travail. 

En clair, les personnes vivant à quelques kilomètres de leur entreprise pourront, et répondre à l’appel de l’OMS, et se rendre sur leur lieu de travail en simultané. 

Une habitude saine et pratique que les vélotafeurs ont adoptée. Ces actifs à l’origine de la mouvance ‘vélotaf ’ (contraction de ‘vélo’ et de ‘taf’) revendiquent le ‘tout à vélo’ pour se rendre au travail, allant jusqu’à solliciter leur employeur pour obtenir des dispositifs tournés autour du vélo d’entreprise (vélo de fonction, crédit mobilité pour l’achat d’un vélo, installation de parcs à vélo à l’entrée des établissements…). 

2. Le vélo : des effets sur la santé, la productivité et le bien-être en entreprise

Aller au travail à vélo : la solution pour faire du sport sans perdre de temps ? 

Oui, assurément. 

Mais ce n’est pas le seul avantage du vélo. 

Plusieurs études ont été publiées ces dernières années afin de mieux comprendre l’impact du vélo sur l’entreprise. Qualité de vie au travail, bien-être, productivité : de nombreuses variables ont été passées au crible et les résultats sont extrêmement positifs.  

Vélo et productivité

Nous en parlions en introduction, une étude du MEDEF a démontré que les salariés qui pratiquent une activité physique quotidienne (notamment le vélo) enregistrent une hausse de leur productivité individuelle de l’ordre de 6 à 9 %. 

Plusieurs facteurs expliquent ce chiffre. 

D’abord l’activité en elle-même. Faire du sport améliore l’oxygénation du cerveau et favorise la sécrétion d’hormones et neurotransmetteurs (dopamines, endorphines…). Ces conséquences physiologiques ont des effets directs : 

  • ils augmentent les capacités cognitives 
  • ils améliorent la concentration
  • ils réduisent l’anxiété et le stress.

Un deuxième facteur peut expliquer la hausse de productivité, notamment au regard de la pratique du vélo :  il s’agit du facteur gain de temps. En effet, il a été démontré que le vélo améliore la ponctualité sur les trajets de moins de 8 kilomètres. Le vélo permet d’éviter les embouteillages et la recherche prolongée d’une place de stationnement. Les utilisateurs de pistes cyclables sont encore plus ponctuels : ils ne subissent pas les feux de la circulation. 

Vélo et bien-être

Une enquête menée par l’IFOP pour Paris Workplace révèle que les cadres se rendant sur leur lieu de travail à vélo ont tendance à mieux noter leur entreprise. Etant moins stressés pour venir travailler, ils attribuent une note comprise entre 8 et 10 pour évaluer leur niveau de bien-être au travail. 

À l’inverse, le même nombre de cadres, utilisant cette fois-ci les transports en commun, ont donné une note de 6,7 pour évaluer leur niveau de bien-être au travail.

Vélo et absentéisme

Enfin, une étude danoise réalisée sur plus de 1200 salariés pendant une année a montré que le nombre de jours d’absence des salariés vélotafeurs était inférieur de 7,4 jours par rapport aux salariés venant au travail par d’autres moyens. Cette différence représente une baisse de l’absentéisme de 15 %. 

Et qu’en pensent les salariés ?

Une récente enquête réalisée par AG2R La Mondiale et l’Union Sport & Cycle montre que le vélo est de plus en plus apprécié des Français, notamment dans le cadre des trajets domicile-travail. 

Selon les résultats de l’enquête, 65 % des Français ont pratiqué le vélo au moins une fois au cours des 12 derniers mois. 

8 % pratiquent le vélotaf au moins une fois par semaine avec un trajet moyen de 6 km et 23 minutes par trajet (soit 12 km ou 46 minutes dans une journée de vélotaf). 

72 % des Français considèrent le vélo comme une tendance durable. 67 % comme l’avenir des déplacements du quotidien et 65 % comme une solution de préservation de l’environnement. 

56 % des cyclistes réguliers affirment ressentir une amélioration de leur condition physique. 39 % affirment ressentir une amélioration de leur condition mentale et morale. 

In fine, toutes les études convergent : le vélo apparaît aujourd’hui comme une solution concrète pour préserver son capital santé, pour mieux vivre et mieux travailler. 

3. Comment déployer le vélotaf dans son entreprise ?

Le vélotaf contribuant au bien-être et à la préservation de l’environnement, il intègre parfaitement les politiques de mobilité des entreprises, elles-mêmes généralement inscrites dans les politiques de RSE.

Dans ce contexte, en tant qu’employeur, plusieurs solutions existent pour déployer le vélotaf dans son entreprise. Les plus courantes sont les suivantes : 

  1. Le crédit mobilité 
  2. Le forfait mobilité durable
  3. La location de vélo en entreprise

Le crédit mobilité

Le crédit mobilité est un budget attribué aux collaborateurs dans l’optique de remplacer l’utilisation de véhicules de fonction. L’enveloppe doit couvrir tous les trajets domicile-travail et tous les déplacements professionnels et privés, en total remplacement des véhicules de fonction. Le crédit mobilité n’est pas ciblé sur le vélo : il encourage simplement à l’utilisation de transports alternatifs à la voiture. Il s’adresse aux collaborateurs normalement bénéficiaires d’un véhicule de fonction. 

Le forfait mobilité durable (FMD)

Le Forfait Mobilité Durable (FMD) est une indemnité versée aux collaborateurs qui utilisent les transports alternatifs pour leurs trajets domicile-travail. Le FMD inclut le remboursement des frais de transports en commun, les frais d’autopartage ou encore l’achat d’un vélo. L’indemnité est exonérée de contributions et de cotisations sociales dans une certaine limite, fixée par an et par salarié (en moyenne 425 €). Là encore, ce dispositif n’est pas ciblé sur le vélo. De plus, le plafond d’exonération (qui correspond généralement au montant maximum versé) est relativement faible au regard du coût d’achat de certains modèles, comme les vélos électriques ou les vélos cargo. 

La location de vélo en entreprise : un plan 100 % vélo !

Ce sont les vélotafeurs purs et durs qui encouragent la mise en place de ce dispositif. La location de vélo consiste, pour l’entreprise, à proposer à chaque collaborateur de louer le vélo de son choix.

La location de vélo représente une utilisation 100 % personnelle (trajets domicile-travail, trajets privés, loisirs…).

L’avantage : les frais de location sont répartis entre le collaborateur et l’entreprise. 

Concrètement, le collaborateur choisit le modèle de ses rêves, adapté à son mode de vie (un vélo cargo pour chercher ses enfants à l’école, par exemple, un vélo électrique pour faciliter ses trajets, etc.). Il ne verse que quelques dizaines d’euros par mois pour l’utiliser. 

Pour l’entreprise, la location de vélo est un plan de mobilité 100 % ciblé sur le vélo. Le service est également 100 % personnalisé à chaque collaborateur : un argument qui rejoint la marque employeur. 

4. La location de vélo facilitée avec Zenride

Avec Zenride, la location de vélo est facilitée pour l’entreprise. Chaque collaborateur se rend simplement dans un magasin partenaire avec un bon de commande Zenride pour choisir le modèle de ses rêves. 

Le contrat de location Zenride est toujours clé en main : il inclut les frais de maintenance, le matériel (casque, antivol), l’assurance et une option de rachat en fin de contrat. 

Pour mettre en place la location de vélo à vos équipes, découvre notre offre aux entreprises : 

En savoir plus sur Zenride

Les sources :

https://medefsport.files.wordpress.com/2015/09/synthc3a8se-etude-goodwill-2015.pdf

https://www.galivel.com/media/files/sfl_cp_paris_workplace_2015_focus_velo_vok.pdf

https://www.vcl.li/bilder/518.pdf

https://presse.ag2rlamondiale.fr/actualites/les-francais-plebiscitent-le-velo-et-ses-nouveaux-usages-resultats-de-letude-ag2r-la-mondiale-lunion-sport-cycle-4332-3a203.html