zenride-rouler-a-velo-en-hiver

L’hiver est là avec son lot de neige, de pluie et de froid. Malgré les intempéries, vous êtes de ceux qui n’abandonnent pas vos habitudes de cycliste. Vous êtes peut-être même un « vélotafeur » : vous utilisez chaque jour votre vélo pour aller au travail, été comme hiver. 

Dans ce cas, voici nos meilleurs conseils pour rouler à vélo en hiver : en optimisant la sécurité et le confort.

Le sommaire : 

1. Prérequis avant de prendre le vélo 

L’échauffement spécial froid : prévenir les problèmes musculaires

Avant de prendre votre vélo et pour limiter les problèmes musculaires liés au pédalage dans le froid, n’hésitez pas à vous échauffer, tout simplement. Les personnes qui possèdent un home-trainer pourront préparer leur corps en utilisant leur machine une vingtaine de minutes avant de sortir. Sinon, courir sur place, faire des génuflexions et des mouvements du bassin constituent l’échauffement de base.

L’habillement spécial hiver : pour pédaler au chaud

Il faut savoir que les températures ressenties sont plus froides que les températures réelles dès lors que l’on prend de la vitesse. La pratique du vélo rejoint totalement cette situation. Et avec le vent et l’humidité, la sensation de froid est largement exacerbée. 

Un habillement adapté est donc primordial pour pédaler de manière confortable, pour limiter les effets du froid sur le corps (cœur, bronches, muscles) et préserver sa santé physique. 

Or, un habillement adapté au froid suit la règle des trois couches, dont un sous-vêtement près du corps à manches longues. Ce sous-vêtement sera en laine, laine mérinos ou polypropylène : des matières isolantes et anti-transpirantes ; l’idéal pour rouler à vélo en hiver. 

Au final, outre les trois couches, c’est le sous-vêtement qui sera la clé de votre chaleur corporelle durant votre trajet en vélo. Nous vous conseillons de le choisir dans un magasin de sport.  

Découvrez nos 6 astuces pour vous équiper

L’équipement anti gelure : indispensable ! 

Les oreilles, le front, les mains, le cou : vos extrémités souffriront du froid jusqu’à avoir des gelures si vous ne les recouvrez pas avec un équipement de qualité. Pour assurer une bonne protection, notez qu’il existe des bonnets spécialement conçus pour les cyclistes et compatibles avec les casques à vélo. 

Pensez également à vos yeux. Des lunettes spéciales cyclistes les protègeront du froid tout en vous aidant à maintenir une bonne visibilité sur la route, malgré le vent, la neige ou la pluie. Il existe même des lunettes de cycliste avec des lentilles photochromiques, capables de modifier leur teinte selon la luminosité ambiante. Le top du top pour pédaler confort  ! 

2. Rouler à vélo en hiver : comment assurer sa sécurité ?

Entretenir son vélo

Lorsqu’il fait froid, le système de freinage, le pédalier ou encore la direction peuvent s’endommager. 

Vous devrez donc, chaque jour, suivre la bonne tenue de votre matériel : inspection visuelle, test de freinage, test directionnel quotidien. 

Si votre vélo passe la nuit dehors, une housse de protection l’aidera à rester en bon état. Vous pourrez aussi vous munir d’un lubrifiant pour dégivrer la serrure de votre cadenas. De manière générale, la lubrification régulière des différents éléments de votre vélo réduira la corrosion. 

Visionnez comment entretenir votre vélo

Gérer la pression des pneus en hiver

L’entretien des pneus est indispensable par tout temps, mais il l’est d’autant plus si vous roulez sur la neige. 

Si vous vous dotez d’une pompe avec un baromètre intégré, vous pourrez jouer avec la pression de vos pneus : moins de pression par temps de neige (pour augmenter la surface de contact), plus de pression par temps sec. 

Dans tous les cas, veillez à ne jamais pédaler en sous-gonflage : à savoir en dessous du minimum indiqué par le constructeur. Cette information est toujours précisée sur le côté de votre pneu.

Penser visibilité 

zenride-urban-circus-veste

En hiver, les conditions de visibilité sont moins bonnes, pour vous et pour tous les usagers de la route. Dans ces conditions, votre objectif sera de vous rendre visible à tout prix pendant vos trajets à vélo : 

  • en utilisant vos lumières, y compris par pédalage de jour
  • en ajoutant des lumières à vos lumières 
  • en enfilant un gilet réfléchissant par-dessus vos vêtements.

Adapter son mode de conduite au climat 

En hiver, il est courant de voir de la neige sur les côtés de la route, alors que le milieu est parfaitement dégagé. 

En tant que cycliste, vous devrez donc arbitrer entre :

  • pédaler sur les côtés dans des conditions glissantes et complexes 
  • vous rapprocher du milieu de la route et des véhicules

En cas de pédalage dans la neige, privilégiez le frein arrière au frein avant pour limiter les glissades. 

Pratique : n’hésitez pas à fixer un écarteur de danger sur le flanc de votre vélo. Il aidera les véhicules à mieux gérer leurs dépassements. 

Rappel des règles pour les cyclistes

En vélo électrique : rechargez vos batteries ! 

Les batteries électriques ont tendance à se vider plus vite en cas de froid. Votre batterie pourrait même perdre son niveau d’un seul coup ! 

Dans ces conditions, si vous roulez à vélo électrique, pensez à recharger vos batteries chaque jour de grand froid, même si elles semblent relativement pleines. 

3. Esthétique et confort pour rouler à vélo en hiver 

Enfin, vous le savez sûrement : entre la pluie, la boue et la neige, vous pouvez rapidement vous salir en roulant à vélo, notamment pendant les mois d’hiver. Alors, si vous êtes vélotafeur, pensez à installer un garde-boue, un pare-jupe et à emmener un vêtement de pluie. Ni vu ni connu : votre tenue vestimentaire restera intacte en arrivant sur votre lieu de travail, alors même que vous aurez bravé les éléments.   

4. Cet hiver : louer un vélo de qualité à petit prix 

Si vous voulez rejoindre le club des cyclistes en utilisant un modèle de qualité à prix réduit, pensez à la location de vélo !

Avec cette formule, vous utilisez le vélo de vos rêves pour quelques dizaines d’euros par mois : du VTC au vélo hollandais en passant par le gravel, l’électrique, le cargo ou même le vélo pliable. À la fin du contrat de location, vous pouvez racheter votre modèle à prix cassé. 

Et si votre employeur déploie une politique de mobilité douce dans votre entreprise, il pourra même prendre en charge une partie des frais de location : avec l’assurance, les accessoires et la maintenance associés. 

Vous voulez en savoir plus sur la location de vélo et la formule partagée avec les entreprises ? 

Découvrez notre service de location Zenride disponible dans toute la France. 

Découvrez l’offre Zenride