Revue de presse : Au revoir l’été, c’est la rentrée

Zenride   •   Mardi 3 septembre 2019

Revue de presse mobilité : bye bye l'été c'est la rentrée

Qui dit rentrée dit bonnes résolutions notamment dans le monde de la mobilité, surtout après un été marqué par des épisodes climatiques destructeurs sur Terre. 

La rentrée à bicyclette

L’été va bientôt prendre fin, les journées se raccourcissent. Les pistes cyclables elles s’allongent. A Paris, elles poussent comme des champignons nous apprend Le Parisien. L’environnement pour les cyclistes est loin d’être parfait, mais il s’améliore et tend à se sécuriser. L’axe nord-sud de la capitale se développe toujours mais d’ici fin septembre, les nombreux nouveaux cyclistes de la capitale pourront profiter de nouveaux axes tout neuf au quotidien ! 

Ce n’est d’ailleurs pas la seule bonne résolution de la ville. Les écoliers de maternelle et de primaire profitent désormais du pass navigo gratuitement. Les collégiens et lycéens sont également visés avec le remboursement de 50 % de leur pass Imagine R’. Une mesure similaire à celle mise en place par la mairie de Dunkerque un an auparavant apprend-t-on dans les Echos. 

Plus au sud, c’est La Rochelle qui prend de grandes initiatives. La ville portuaire veut devenir la premier territoire 0 carbone de France ! Un pari osé, mais comme nous le rappelle France 3, La Rochelle est la première ville de l’hexagone à avoir implanté un service de vélo en libre-service en … 1976. Désormais ce sont plus de 200 vélos à assistance électrique qui sont disponibles. Dans cette ville de bord de mer, le vélo y est roi. Et ça continue avec la construction de nouvelles pistes cyclables. 

A Nantes, le Bicloo, service de vélo en libre service avec borne, géré par JC Decaux, explose les scores et a doublé son nombre d’abonnés. Il y a un an, en une nuit, tous les vélos de la société ont été remplacés par des neufs. Une grosse performance et qui a su toucher sa cible. Désormais le service est presque victime de son succès et Bicloo doit encore se développer explique 20minutes !

Plus de vélos mais pas assez de places dédiées !

De plus en plus de cyclistes sur les routes et… dans les trains. L’intermodalité a de nouveaux adeptes mais les places dans les wagons se réduisent. 20 minutes revient sur ces espaces dédiés aux vélos qui sont petit à petit supprimés sur les TGV, voire sur les TER et autres Intercités. Si la pratique du vélo est encouragée par l’Europe et de nombreux politiques pour lutter contre la congestion et la pollution, il s’avère que le pratiquer en intermodalité n’est pas facilité. 

Et le quotidien gratuit nous apprend que les problèmes de stationnement continuent. A Toulouse, faute de mieux, de nombreux cyclistes sont obligés de se garer sur les barrières situées en bord de trottoirs. Un stationnement anarchique qui a excédé les commerçants. Certains ont décidé de réagir en y plaçant des housses sur ces barrières. Résultat, la municipalité s’est engagée à investir pour construire de nouveaux arcs dédiés aux vélos.

Alors qu’à Utrecht, un immense parking pour bicyclettes a ouvert. 12 500 places à vélo sont désormais accessibles près de la gare de la ville. Un investissement monstre mais qui permet de gagner à la fois de la place et qui est un geste fort en faveur de ce transport vert ! 

Catch phrase CTA Blog Zenride

Nos contrats de location sont éligibles à la réduction fiscale

Découvrez le vélo personnel de société !

Le vélo ou la marche, seules solutions face au réchauffement climatique

A raison, l’utilisation du vélo est primordiale pour limiter le changement climatique. Un rapport du The Science and Technology Select Committee montre que remplacer des voitures par des modèles plus propres ou électriques ne permet pas de réduire l’emprunte carbone, ou pas suffisamment. Seule solution pour atteindre les objectifs mis en place par le gouvernement : sortir de sa voiture et prendre son vélo ou marcher. 

Les voitures électriques ont d’ailleurs d’autres défauts comme le révèle les Echos. Selon la branche Suisse d’Axa, les SUV électriques et les véhicules électriques de luxe provoquent plus d’accidents. Plusieurs raisons à cela, le trop plein de confiance envers le systèmes autonomes, l’inflammabilité des batteries l’accélération plus puissante, ou le silence des moteurs. Résultat : les primes d’assurances risquent d’augmenter. A nuancer toutefois puisque sur l’ensemble des véhicules, pour le moment le nombre d’accident est équivalent à celui des voitures thermiques.

Alors Elon Musk annonce pour la rentrée, que la marque va assurer ses clients. Selon Le Monde, les tarifs seront bien moins chers que ceux de leurs concurrents. Selon lui, les véhicules Tesla sont suffisamment évolués et la société connaît suffisamment ses utilisateurs pour limiter les risques. Pour le moment, cette expérience sera limitée à la Californie, mais cela démontre les ambitions débordantes de l’entrepreneur !

La guerre des véhicules autonome fait d’ailleurs rage puisque la société Didi a reçu l’autorisation de tester ses taxis autonomes dans un district de Shanghai. 30 véhicules seront ainsi disponibles à la location sur l’application du géant chinois explique Lucas Mediavilla de Les Echos. Un pas en avant énorme pour la société qui déclarait chercher à lever 2 milliards de dollars ! 

Des avancées technologiques qui ne permettront pas de limiter la congestion des routes. Détour a concocté un classement des villes les plus embouteillées du monde. On y retrouve Bombay et New Delhi, mais également Moscou, ou Bogotá. Dans ces villes les infrastructures de transports collectifs n’existent pas ou peu. Le nombre d’habitants et la politique tout voiture mènent ainsi à un désastre social et écologique ! Allez, les vacances d’été sont tout juste terminées, n’attendons pas janvier pour prendre de bonnes résolutions !