Vélotaf : les 7 choses que personne ne vous dira lorsque vous vous mettrez au vélo

zenride location velo electrique velo a assistance electrique vae entreprise camping hotel pde

Zenride   •   Lundi 17 septembre 2018

Zenride vélo électrique de fonction bouchons de voitures

Marre du RER pour aller au bureau ou des bouchons sans fin sur la route ? Vous pensez que le vélo est trop dangereux, fatiguant ou juste trop compliqué ? Nous aussi, jusqu’à ce qu’on s’y mette. Et comme c’est la rentrée, nous avons pensé à partager sept leçons importantes apprises sur la route …

1 – Méfiez-vous des JCDL*

Certains de vos paires cyclistes se comporteront comme s’ils participaient au Tour de France. Ils sont faciles à repérer : cherchez des personnes sur des vélos en fibre de carbone, du titane ou d’autres substances exotiques, des lycras de la tête aux pieds, des chaussures à crampons (cliquetant en place au fur et à mesure qu’ils se déclenchent) et des lunettes de soleil coûteuses. Ces amateurs de sport montent aussi vite que possible à vitesse maximale quelque soit les circonstances, prennent un dépassement comme un défi personnel, et passeront toujours devant vous lorsque vous vous arrêterez aux feux de circulation, car ils vont partir plus vite que vous, non ? Ils se suivent, et vous suivent, comme les pros le font à la télé, leur roue avant touchant presque la roue arrière du vélo devant pour profiter de l’avantage aérodynamique et ne pas tenir compte de la possibilité que vous pourriez vous arrêter soudainement si quelqu’un descend d’un trottoir ou si une porte de voiture s’ouvre. Ils utilisent probablement Strava (une application qui leur indique à quelle vitesse ils se déplacent par rapport à tous ceux qui l’utilisent).

*Jeune Cadre Dynamique en Lycra

2 – Choisissez le bon vélo !

Si vous vous déplacez fréquemment sur des moyennes et longues distances (0 à 20 km aller simple) et que vous voulez le faire rapidement, n’investissez pas dans une machine de course au ressenti fragile avec des pneus si fins qu’ils sont quasi inexistants. Le vélo de ville ou vélo électrique sont tout à fait adaptés à ce genre d’utilisation et vous permettent de rejoindre votre lieu de travail en confort et en sécurité. Vous prendrez sûrement goût, à travers le vélotaf, à la pratique du vélo. Ce sera alors le moment de vous tourner vers des vélos plus adaptés à une pratique dynamique et sportive le week-end.

3- Il n’y a rien de tel que «anti-crevaison»

Il y a toute une industrie qui prétend pouvoir vous sauver la douleur et la misère causées par les crevaisons – mais n’en croyez rien. Les pneus anti-crevaison – même les puissants Schwalbe Marathon Plus – sont très bons, mais vous aurez toujours des crevaisons occasionnelles et les pneus sont alors presque impossibles à retirer pour pouvoir remplacer la chambre à air. Il y a des fabricants qui proposent des pneus “durs”, qui – comme ils n’ont pas d’air – sont impossibles à percer. Mais ils transmettent les vibrations de la route dans le cadre et un rayon finit par céder, ce qui est encore plus difficile à gérer au milieu d’un trajet domicile-travail qu’une crevaison. Bien changer les pneus et les remplacer avant qu’ils soient usés est probablement le meilleur moyen de réduire les soucis. Mais ne vous laissez pas séduire par l’armée d’industriels qui vous promet qu’elle peut éliminer les crevaisons avec leurs produits, évitez simplement les bouts de verres 🙂

4 – Ce n’est pas aussi dangereux que vous le pensez …

En dépit de la réputation dont jouit la petite reine, voyager à vélo dans le centre de Paris ne signifie pas remettre sa vie en question tous les jours, à moins que vous ne mettiez la vitesse avant tout. L’installation (progressive) de voies réservées aux cyclistes ou partagées et une meilleure reconnaissance des besoins des cyclistes dans la capitale a permis de réduire significativement les dangers. Ces infrastructures encouragent davantage de personnes à se déplacer en vélo, en espérant qu’elles atteindront une masse critique. En fait, ne pas vous rendre au travail à vélo pourrait vous porter préjudice plus rapidement : une étude récente menée à l’échelle de l’Europe a conclu que l’inactivité était deux fois plus susceptible de vous tuer prématurément que l’obésité. Et bien sûr, il va sans dire qu’intégrer une mobilité active dans votre quotidien participera à réduire les deux risques, en même temps. Vous êtes littéralement plus susceptible d’avoir un accident en traversant la route. En fait, selon les statistiques du gouvernement britannique, la forme de transport la plus dangereuse après la pratique de la moto (qui est très éloignée) n’est pas la pratique du vélo ou de la conduite, c’est la marche.

5 – La police veille sur vous – dans le bon sens

La police secrète mène des opérations de piqûre pour empêcher les conducteurs inconsidérés de frôler les cyclistes à quelques centimètres près. Des campagnes de prévention, et parfois même de répression, ont lieu pour sensibiliser les conducteurs de voitures et de 2 roues au respect des sas vélos et des pistes cyclables. La mairie de Paris a même évoqué un projet de radar automatique pour verbaliser les 2 roues dans les voies de bus et les pistes cyclables.

6 – C’est toujours bon pour vous même quand vous faites du vélo dans un air pollué !

Cela peut vous paraître comme vous faisant plus de mal que de bien lorsque vous remontez des files de voitures embouteillées à l’heure de pointe, mais ce n’est pas le cas. Oui, la pollution de l’air est un des grands risques de nos villes du XXI siècles, et oui, vous inspirez dans vos poumons des particules fines provenant des vapeurs qui sont déversées par les véhicules tout autour de vous. Mais une étude menée par des universitaires du King’s College de Londres a montré que vous devriez rouler près de 10 heures par jour à l’heure de pointe dans le centre de la capitale avant que les dommages causés par la pollution ne surpassent les bénéfices de la mobilité active. Il existe même des preuves suggérant que les usagers de voitures sont moins bien lotis parce qu’ils emprisonnent les particules à l’intérieur de l’habitacle, plutôt que de les rencontrer à l’extérieur où ils sont dispersés par le vent. Et bien sûr, si vous êtes à vélo, vous n’y contribuez pas, grâce à quoi vous pouvez vous sentir bien.

7 – Le vélo vous apportera de la joie !

Malgré toutes les crevaisons, la pluie, le vent, la pollution, et les difficultés à vous lever le matin, le trajet emballé sur votre vélo gagnera haut la main. Il vous permet de rester en forme, vous fait économiser de l’argent, protège l’environnement et évite le stress de la compétition matinale avec vos compagnons de voyage pour une infime portion d’espace sur un wagon affreusement surchargé. Cela améliore également votre humeur et vous aide à mieux dormir. Et même lorsque votre trajet se fait sur des kilomètres de piste cyclable mal entretenue le long d’une route à deux voies et le long du périphérique, il y a des moments de pur plaisir et la sensation de liberté totale grâce à la vitesse produite sous votre propre énergie.

Contactez nous pour savoir comment votre entreprise peut fournir des vélos électriques à ses salariés.

Vous souhaitez en savoir plus sur notre solution ?

NOUS AVONS CRÉÉ LA PREMIÈRE SOLUTION CLÉS EN MAIN DE LOCATION DE VÉLOS ÉLECTRIQUES POUR LES ENTREPRISES

Découvrez Zenride
2018-10-11T10:52:11+00:00septembre 17th, 2018|Latest Articles|