Optimiser les trajets domicile-travail des salariés : quels modes de déplacement choisir ?

1 heure et 30 minutes… C’est la durée moyenne qu’occupe les trajets domicile-travail dans la journée d’un français. Et non, ce nombre d’heures n’est pas dû aux longs trajets mais aux désagréments causés par les perturbations du trafic routier et les problèmes dans les transports. Sans compter le fait que tout ceci est aggravé par les grèves au détriment des salariés comme des employeurs. Dès lors, un réel engouement se crée autour d’une volonté de rendre la mobilité des salariés meilleure et d’optimiser les trajets domicile-travail.

Comment pourrait-on changer les routines et courses quotidiennes contre la montre pour laisser place à des trajets plus fonctionnels et agréables pour les salariés ? Quel(s) mode(s) de déplacement favoriser pour les salariés ?

Voiture de fonction, autopartage en libre-service, covoiturage, flottes de trottinettes et vélos en libre service, ou encore vélo de fonction ? Autant dire que le choix n’est pas évident et que cela demande de la réflexion. Nous avons donc dressé un comparatif avantages/inconvénients des différents mode de déplacements pouvant convenir aux trajets domicile-travail (et inversement, travail-domicile bien sûr).

  1. La voiture de fonction
  2. L’autopartage
  3. Covoiturage
  4. Flotte de vélos et trottinettes électriques
  5. Vélo personnel d’entreprise

1/  La voiture de fonction

Voiture de fonction - mode de déplacement


Bien qu’elle en fasse rêver plus d’un, la voiture de fonction n’est pas l’outil le plus sollicité par les collaborateurs urbains. En effet, elle n’est en général
pas accessible à toutes professions et statuts dans une entreprise, et devient de plus en plus encombrante pour le bénéficiaire.

Comme son nom l’indique, c’est un véhicule professionnel, mais peut également être utilisé à des fins personnelles par le collaborateur. Dans ce cas, l’employé percevra une part d’avantage en nature imposable.

Concernant la législation, la voiture de fonction est un élément mentionné au contrat de travail. Son retrait du contrat peut être contesté par le salarié. Si cette suppression a lieu, le salarié bénéficiera d’une compensation financière.

Par ailleurs, pour financer les véhicules, l’entreprise a le choix entre un crédit auto ou un leasing. Le crédit auto consiste à faire un prêt pour réaliser l’achat, ce qui ne couvre pas les dépenses liées à l’entretien. Par opposition, le leasing consiste à faire de la location longue durée (LLD) ou de la location avec option d’achat (LOA).

La voiture de fonction, nécessitant un budget considérable, est surtout dédiée aux entreprises avec des moyens conséquents. De plus, elle ne concerne que certaines professions, comme les cadres dirigeants, cadres ou encore les commerciaux. Elle convient parfaitement aux sites comptant plusieurs collaborateurs amenés à se déplacer assez souvent sur de longues distances dans le cadre de leur travail.

Budget :

En moyenne 11 100 €/voiture/3 ans (pour une berline entrée de gamme). Pour en savoir plus sur les prix d’une voiture de fonction, contactez-nous.

Avantages :

  • Utilisation à titre personnel : la voiture de fonction sert pour les déplacements professionnels mais aussi pour les trajets domicile-travail. Elle peut être utilisée à des fins professionnelles comme à des fins personnelles.
  • Gratuité pour le salarié : c’est l’entreprise qui prend en charge les coûts (directs et indirects) liés à la voiture de fonction. Le salarié bénéficie alors de la gratuité du service.
  • Éventualité de frais en moins : si l’entreprise a eu recours au leasing, pendant tout le contrat de location les véhicules sont couvert d’une garantie par le loueur en cas de réparation.
  • Avantage fiscal pour l’employeur : si la société a acheté la voiture, les amortissements fiscales du véhicule seront déductibles sur les résultats d’impôts.

Inconvénients :

  • Coûts très élevés : l’entreprise doit payer les coûts directs et indirects liés au véhicule de fonction
  • Non inclusif : comme expliqué ci-dessus, seulement certaines positions et professions sont éligibles à la voiture de fonction.
  • Avantages en nature imposables : le salarié sera effectivement soumis à des charges sociales. D’ailleurs, les avantages en nature étant difficiles à estimer quantitativement il existe différentes méthodes pour les calculer.
  • Perte de revenus sur le long terme pour le salarié : en effet, en optant pour la voiture de fonction l’employé renonce à une augmentation de salaire ou à une prime. De ce fait, il ne pourra pas bénéficier de ce surplus de revenus sur le long terme (notamment en terme de retraite).
  • Saturation de la circulation : qui dit voiture de fonction, dit plus de voitures sur la route, ce qui sera à l’origine de plus d’embouteillages.
  • Non respectueux de l’environnement : c’est bien connu, la voiture rejette du CO2 et l’émission de carbone pollue.

2/ L’autopartage

Autopartage - mode de déplacement


Tout comme les vélos et trottinettes en libre-service, il existe des flottes de voitures en libre service : c’est ce qu’on appelle l’autopartage. Ce dispositif consiste à rendre accessible à tous
l’emprunt ponctuel d’un véhicule sur quelques heures, voire sur quelques jours. Il promeut l’utilisation d’un véhicule au besoin occasionnel. Par conséquent, cela réduirait l’utilisation de la voiture et donc la circulation. Autrement dit, une voiture partagée remplacerait entre 4 et 8 voitures privées.

Comment ça fonctionne ? L’employeur fait installer une application d’autopartage en ligne, sur laquelle les salariés intéressés créent un compte. Avec ses accès, le collaborateur va ensuite louer la voiture qu’il souhaite emprunter selon les disponibilités.

L’autopartage convient parfaitement aux entreprises comptant des professionnels en déplacement, et ce occasionnellement. En effet si les déplacements sont récurrents, l’autopartage perd en praticité.

Budget :

En moyenne 2500€/an/500km/voiture pour l’employeur. Pour en savoir plus sur les tarifs de l’autopartage, contactez-nous.

Avantages :

  • Prix favorables pour le salarié : il peut économiser jusqu’à 30% sur ses coûts de déplacement grâce à la location occasionnelle.
  • Utilisation sans engagement : le collaborateur ne se soumet pas à un abonnement et bénéficie d’un service flexible.
  • Optimisation de la voiture : permet l’utilisation d’une voiture par plusieurs utilisateurs, de sorte à ce que la voiture soit utile à tout moment. 

Inconvénients :

  • Coûts très importants  pour l’entreprise : facturation basée sur les types de véhicules, les durées de réservation, et le nombre de km parcouru, sans compter les frais liés à l’entretien (essence, etc.)
  • Complications pour les locations de flotte : alors qu’une flotte de véhicules ne demande qu’à être utilisée les jours non travaillés, quoi de mieux que de mettre en marche son activité le weekend ? C’est ce que plusieurs entreprises ont tenté de faire pour en tirer profit. Cependant, il existe des risques assez considérables en terme d’endommagement du matériel et d’accès aux locaux privés de l’entreprise, ce qui rend les employeurs sceptiques.
  • Non inclusif : de par son coût important, ce service reste principalement accessible aux grandes structures avec un grand nombre de collaborateurs pour pouvoir être rentabilisé.
  • Indisponibilité des véhicules : les véhicules n’étant pas attitrés, les collaborateurs peuvent faire face à une insuffisance de véhicules. De plus, les véhicules peuvent être loués sur plusieurs jours.
  • Faible impact écologique : en effet, l’autopartage permettrait à une voiture d’en remplacer 4, mais 0 voiture serait encore mieux.
  • Adaptabilité : le collaborateur ne pourra pas avoir le même modèle de voiture tous les jours et encore le modèle qu’il souhaite. Il devra alors savoir adapter sa conduite à la voiture.
  • Utilisation ponctuelle : ce dispositif ne permet pas aux salariés de l’utiliser tous les jours pour chacun de leurs trajets domicile-travail.

3/ Covoiturage

Coivoiturage pour les trajets domicile-travail


En peu d’années, le covoiturage s’est démocratisé et est rapidement devenu une solution connu de tous. En entreprise, l
e concept reste pratiquement le même. L’entreprise met à disposition de ses collaborateurs, une plateforme en ligne et/ou une application. Cette dernière peut être inter-entreprise, c’est-à-dire commune à plusieurs sociétés, ou mise en place au sein d’un même site. Comment mettre en place ce dispositif ? Les salariés intéressés accèdent à la plateforme, s’y inscrivent en tant que conducteur ou passager et forment leur groupe de covoitureurs selon les heures disponibles et les trajets.

Budget :

Entre 5 000€ et 15 000€/an pour l’entreprise. Pour en savoir plus sur les prix d’une plateforme de covoiturage, contactez-nous.

Avantages :

  • Respectueux de l’environnement : car 1 voiture pollue moins que 2 voire 5 voitures, (même si une seule suffit à polluer quand même).
  • Économies pour les les utilisateurs : le covoiturage autorise certains à ne peut pas prendre la voiture tous les jours, ce qui leur fait des économies en terme d’essence !

Inconvénients :

  • Manque de flexibilité : les covoitureurs doivent se plier un minimum aux horaires de chacun pour pouvoir faire la route ensemble.
  • Indisponibilité : risque d’insuffisance du service si il n’y a pas beaucoup d’utilisateurs volontaires et participants sur la plateforme. De plus, lorsqu’on fait du covoiturage, on a quelques critères, dont les horaires et les destinations dû à des trajets domiciles-travail différents. Ainsi le nombre de covoiturages disponibles est davantage restreint.
  • Participation insuffisante : tous les automobilistes ne sont pas volontaires pour faire du covoiturage.
  • Intermodalités inévitables : les destinations n’étant pas exactement les mêmes, les passagers doivent souvent prévoir un autre mode de déplacement pour le reste de leur itinéraire.

4/ Flotte de vélos et trottinettes électriques

flotte trottinettes électriques - mode de déplacement


Lorsqu’on pense aux vélos ou trottinettes électriques, on pense souvent à des
flottes, comme celles qu’on a l’habitude de voir en ville ou en gare. C’est probablement ainsi que les entreprises envisagent de plus en plus de solliciter ces flottes.

Ce service met à disposition de tous les salariés d’un site, des vélos et/ou trottinettes électriques en libre-service tous identiques. Comment ça marche ? Un opérateur installe sur le site de l’entreprise une borne de parking et de recharges connectées et y place les vélos et trottinettes en libre-service. Plus il y en a, plus la borne sera conséquente et prendra de la place dans le parking. Ensuite, pour accéder aux véhicules à deux roues, les salariés font leur demande auprès de l’administrateur du service dans l’entreprise pour une première inscription. Ils ont alors accès à une interface de réservation des vélos. À chaque fois qu’un salarié souhaite emprunter un vélo ou une trottinette, il doit renouveler sa réservation sur l’interface dédiée. À la fin de son utilisation, le salarié repositionne l’engin en libre-service sur la borne afin de le rendre disponible à un nouvel utilisateur. 

Les bornes de vélos et trottinettes en libre-service sont parfaitement adaptées à un usage ponctuel sur quelques trajets domicile-travail ou pour faire une course pendant la pause midi.

Budget :

À partir de 200€ par mois par vélo/trottinette et par mois. Pour en savoir plus sur les prix de flottes de trottinettes ou vélos électriques, contactez-nous.

Avantages :

  • Utilisation sans engagement pour le salarié : il peut utiliser le service quand bon lui semble.
  • Gratuité du service pour le salarié : il ne paye rien pour accéder au service.

Inconvénients :

  • Coût élevé : il faut compter au total le coût par vélo auquel on ajoute  l’investissement en infrastructure, à savoir un parking équipé de bornes d’accueil et de recharges. L’impossibilité de faire participer le salarié est également à prendre en compte.
  • Installation : un peu de terrassement, du béton et de la connectique sont à prévoir pour accueillir la station.
  • Indisponibilité des appareils : gratuité rime avec saturation rapide du système. 5 à 10 vélos /trottinettes suffisent rarement à satisfaire les salariés d’un site et très souvent ce système peut créer de la frustration.
  • Réservation des vélos pénible : les salariés voulant utiliser ce moyen de déplacement pour leurs trajets domicile-travail quotidiens, doivent effectuer la demande tous les jours 
  • Dégradation du matériel plus rapide : qui dit vélos à dispositions de tous, dit vélos qui ne sont pas utilisés avec soin ou entretenus.
  • Taux d’accident élevé pour l’utilisation de la trottinette électriques : on constate que le taux de blessés en trottinette électrique a connu une hausse de 23% en un an en 2017.
  • Absence de confort en trottinette : contrairement au vélo, la trottinette ne permet pas de s’asseoir sur une selle. De plus, le deck de la trottinette n’est pas très large ce qui peut rapidement résulter d’une situation d’inconfort sur des trajets domicile-travail un peu plus long.

5/ Vélo personnel d’entreprise

vélo personnel d'entreprise trajets domicile-travail


Les alternatives aux modes de déplacement traditionnels pour les trajets domicile-travail, n’ont pas encore épuisé toute leur imagination. Le vélo personnel d’entreprise en est une nouvelle ! D’ailleurs,
les salariés sont de plus en plus demandeurs d’un type de service qui leur permet de se procurer le vélo de leur choix via leur entreprise et de bénéficier de services additionnels, il s’agit de la location de vélo personnel d’entreprise.

La location de vélo personnel d’entreprise correspond au cas où le salarié se procure le vélo de son choix par le biais de son entreprise qui le financera à 70% par une location longue durée avec services. 

Concrètement, comment ça marche ? C’est simple, l’entreprise conclut des contrats de location pour chaque salarié voulant disposer d’un vélo de fonction. Ces contrats émanent  d’une entreprise prestataire spécialisée dans le vélo personnel d’entreprise et de fonction. Le salarié se rend ensuite dans un des magasins partenaires du prestataire pour y choisir et louer son propre vélo. Il paiera environ 30% de la location et des services inclus, le reste étant pris en charge par son employeur qui profitera d’une déduction fiscale de 25%

Le vélo personnel d’entreprise est un vrai facteur d’amélioration du bien être au travail puisqu’il permet au salarié de s’équiper de son propre vélo avec une aide notable de son employeur. En outre, le salarié bénéficie de services additionnels souscrits par son employeur pour son compte.

Budget :

À partir de 18€ TTC par mois pour l’employeur par vélo et par mois. Pour en savoir plus sur les prix du vélo personnel d’entreprise, contactez-nous.

Avantages :

  • Gestion du service totalement déléguée à l’entreprise prestataire
  • Services d’assistance, assurance, et entretien inclus
  • Choix d’un vélo strictement personnel : les salariés ont la possibilité de choisir un vélo à leur goût et correspondant à leur besoin (vélo électrique, vélo de ville, vélo pliable, etc.) et auront de ce fait chacun un vélo personnalisé (et ne risqueront sûrement pas de se les échanger !).
  • Qualité : les vélos sont haut de gamme, et ce n’est pas tout ! Le salarié qui se rend en magasin bénéficie également de l’expertise d’un conseiller de vente passionné.
  • Contrat de location avec achat possible à la clé : une fois le contrat de location achevé, le vélo est soit racheté par le salarié soit déposé en magasin. Le salarié a alors la possibilité de repartir avec un vélo neuf, tous les 3 ans.
  • Prise en charge partielle : votre entreprise ne paiera que 70% sur le vélo et les services et bénéficiera d’une réduction fiscale.
  • Avantage fiscal : les contrats de location sont éligibles à la réduction fiscale
  • Service inclusif : contrairement à la voiture de fonction, le vélo de fonction est accessible à tous les salariés.
  • Meilleure reconnaissance des salariés : une telle mesure prise par votre entreprise fera preuve d’un réel engagement, puisqu’elle incite les salariés à utiliser leur vélo à des fins professionnelles mais aussi à des fin personnelles.
  • 0 stock : la location par salarié vous évite d’acheter trop ou pas assez
  • Prix modulables : vous êtes décideurs sur les prix et avez la possibilité d’établir votre budget
  • Pratique d’une activité physique régulière : le vélo permet la pratique d’un sport sur ses temps de trajets domicile-travail

Inconvénients :

  • Service pas totalement gratuit pour le salarié : ici les salarié paient 30% mais cela vient également les responsabiliser dans la démarche.
  • Pas aussi intéressant pour les salariés cyclistes : les salariés disposant déjà d’un vélo ne se sentiront  pas concernés par cette initiative. Cependant ils sont libres de sauter sur l’occasion pour avoir un modèle neuf dernier cri, et ce à un prix plus qu’intéressant

En hésitation entre deux ou plusieurs modes de déplacement pour vos salariés ? Un de nos experts vous rappelle pour répondre à vos questions.

Une question ? Nos experts vous renseignent gratuitement ! 

Notre équipe travaille quotidiennement avec des entreprises partout en France soucieuses du bien-être de leurs salariés.